• Retour Thaïlande Episode 2 : Bangkok : réparation des vélos

    Du 17 au 20 mai (35 km)

     

    Alice : ''Après cette nuit agitée et folklorique, nous arrivons à Bangkok, des valises sous les yeux. Nous allons manger, un kao pat (riz, légumes) pas tip-top, et direction l'hôtel. Je pédale pour deux car je dois remorquer Cédric sur son vélo sans chaîne. Sur les boulevards et dans les ruelles commerçantes de Bangkok, nous essayons d'éviter tous les obstacles qui se dressent devant nous. Vivement que ce soit réparé !''

    Une fois dans ce petit hôtel pas cher, une douche revigorante, une petite sieste sous le ventilateur et hop, nous revoilà sur pied.

    Cédric : '' En souvenir du coiffeur Thaïlandais qui avait fait vraiment n'importe quoi de ma tignasse, Alice décide de se couper les cheveux toute seule. Je l'aide un peu et le résultat n'est pas trop mal.''

    Le lendemain, nous nous occupons de nos vélos. Nous trouvons un bon petit magasin ''vélo Thailand'' où nous faisons changer les chaînes de nos deux vélos, ainsi que nos cassettes. Les dérailleurs sont encore potables (même si le mien à bien morflé lors des nombreuses casses de la chaîne et le dérailleur du vélo d'Alice semble un peu rouillé). Nous aurions bien fait changer aussi nos pédaliers pour avoir des plateaux plus petits, mais nous ne sommes pas près à investir autant d'argent. Déjà, nous en avons pour 120 Euros, à cause notamment des chaînes qu'il faut acheter par trois pour nos vélos couchés. Le magasin nous offre la main d'oeuvre. C'est un sacré beau cadeau car le mécano s'y connait plutôt bien en mécanique cycle. Il passe une journée entière sur nos vélos à essayer de tout remettre en ligne. Son obsession nous fait plaisir, il faut dire que ce jeune homme est un passionné par le vélo en condition extrême, du genre de ceux qui dévalent les montagnes en lignes droites. Alors forcément, la mécanique à plutôt intérêt à être bien réglée et solide.

    Nous repartons sur de nouveaux vélos, même si le mien craque toujours comme un vieux rafiot dès que j'appuie un peu sur les pédales.

    Juste avant de plier bagages, nous faisons plus ample connaissance avec une famille française qui logeait dans la même auberge que nous. Le père Manu, la mère Flo et le fils Matéo, sont partis à l'aventure du bout du monde après avoir tout quitté en France. Chacun son sac à dos et oui, il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire.

     

    « Retour Thaïlande Episode 1 : Retour expressRetour Thaïlande Episode 3 : Dernière ligne droite vers le Cambodge »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :